Flux RSS

Actus

20 nov. 2012 Vidéo de la deuxième étape, un an après...

09 nov. 2011 J'y suis arrivé !

04 nov. 2011 Ca y est, il est arrivé cette nuit à 3h21mm51s !

03 nov. 2011 Fatigue quand tu nous tiens !

02 nov. 2011 Encore des conditions qui sortent de l'ordinaire

» Toutes les actus



Voir toutes les photos+vidéos


Best Western Masqhotel Vhox

Actualités

Changement de conditions : au reaching dans la journée

03 octobre 2011 - 00:54

Nous l’avions expliqué, c’est confirmé, la houle longue du Golfe de Gascogne a laissé sa place à une mer hachée. L’un des bateaux accompagnateur, « Zidibule » parle de creux et de bosses et du regret de certains participant qui n’ont pas pris « l’option sèche linge avec la machine à laver » ! Eh oui, ça tape et ça rince, la métaphore de la R21 du grand père sous la pluie n’était pas fausse. Mais cela n’entache en rien la très belle prestation depuis le début de la course de Pierre Cizeau, le skipper de Masqhotel !

Pierre caracole en 9ème position, il résiste aux assauts des poursuivants et ne lâchent pas le groupe de tête. En effet, après plus de 800 milles parcourus Masqhotel se trouve à moins de 20 milles du premier série !

Une trajectoire propre et élégante, qui lui a permis de ne jamais lâcher le peloton des meneurs. Étant donnée sa position, tout porte à croire que Pierre va opter, pour l’instant, pour une arrivée par le Nord Est à Funchal. En effet, le gros anticyclone localisé à la pointe Nord Ouest espagnole délivre un vent de Nord Est à Est sur l’archipel Portugais des Açores, et ce pour quelques jours encore. La situation étant ce qu’elle est et compte tenue de l’instabilité des système, cette hypothèse nécessite une confirmation dans les heures / jours à venir.

Selon les fichiers météos, Pierre devrait passer du près au reaching dans la journée, une allure que son D2 Masqhotel devrait apprécier. Alors qu’est ce que le reaching ? Il s’agit d’une allure par rapport au vent, lorsqu’on adopte un cap compris entre 55 et 80° du vent, on peut la qualifier de débridée aussi, dans la mesure où on peut ouvrir un peu les voiles et serrer moins le vent qu’au près.

Seconde question, comment se procure-t-on, au moins à terre, ces fichiers météo ?

Il en existe plusieurs types, des cartes dites isobariques, qui donnent une photographie générale de la pression et qui permettent de voir la position des anticyclones et des dépressions et de leur déplacement. Cela donne une vision globale du terrain de jeu. Ensuite, on peut utiliser des fichiers dits « Grib » qui sont lisibles sur de petits logiciels gratuits. Ces fichiers Grib donnent la pression et le vent, et portent généralement sur plusieurs jours. Il est important de consulter les deux afin de bien comprendre le fonctionnement et de pouvoir anticiper.

Les Grib sont aisément récupérables en mer via les téléphones satellites, et son compressés afin de ne pas peser trop lourd à la réception. Ce n’est pas valable pour les mini qui n’ont pas de téléphone ni d’ordinateur. En revanche, en figaro ou en Class 40, ces systèmes sont très utilisés. En mer, nos ministes n’ont que les informations de leur radio, c’est à dire pas grand chose… il leur faut donc lever le nez, observer, nuage, mer, baromètre, hygromètre… et en tirer les conclusions. Ensuite, le directeur de course fait une vacation chaque jour à la radio et donne la météo générale des zones concernées.

Sur la cartographie, on peut observer des petits tirets, c'est la route directe pour se rendre à Madère puis à Bahia. On l’appelle l’orthodromie, ortho en Grec signifie droit, normal, et Dromos : course, vitesse.

 

Mercredi à Madère donc ?? On l’espère oui !

Florent G.

 

 

Suivez la course sur le site de la Mini Transat : http://www.charentemaritime-bahia.transat650.net/fr/

Et plus précisément les positions et les classements sur http://tracking.transat650.net/carte/etape-1.html

Photos


Commentaires

Le 04 octobre 2011 à 17:40 par Olivier

Allez Pierrot, encore un petit effort de 70-80 miles :-), ce petite décalage vers l'Ouest, je pense que c'est pour en avoir un peu sous le pied et lofer devant tes petis camarades de devant à l'arrivée? ou bien tu t'es endormi :-)) ? ou bien j'ai rien compris ? :-) Allez, tout dessus, spi, GV, foc, chaussettes, caleçons, Foooonnnnce ! C'est génial !!!! GO PIERROT GO, GOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO PIERROT

Le 04 octobre 2011 à 12:28 par Maman

Tu m'impressionnes!!!! Mais oui, vas-y Pierrot, vas-y Pierrot, vas-y!

Le 04 octobre 2011 à 11:03 par Olivier

Salut Pierrot, ça doit commencer à sentir l'arrivée ! 7ème à 120 miles de Funchal, làche rien, attaque ! la 6ème place est à ta portée, vas y nom de Zeus, fais leur bouffer ton sillage !!!! GO Pierrot GO !!!

Le 04 octobre 2011 à 00:00 par Irene

Dépuis quelques jours que je me connecte et que j'essai d'écrire, je me désiste puisque je suis impressionée par des si belles paroles des "intra-internautes" que je me dis : Tu vais pas écrire : allez Pierre, tiens bon, je pense à toi"... Bon, j'ai decidé de le faire : Allez Pierre, tiens bon, je pense à toi. Evidament je te souhaite une bonne place d'arrivée, une bonne retrouvaille avec Céline et tes filles, une bonne récuperation, une bonne pêche, une bonne prochaine étape, ect...

Le 03 octobre 2011 à 23:02 par Alix

Mon pierrot, je reviens dans la course... Et qu'est ce je constate ? Ben t'assures toujours grave !!! Alors je suis pas aussi calée que Benoit et Florent question technique mais moi je m'inquiete plus comme une mère : de ton sommeil, de ta faim, de ton dos... Tu as un peu de plaisir quand même a manger les conserves que tu as déniche avant de partir ? Quand on était parti avec benoit on n'avait que des bolinos et on se disputait pour avoir celui au hachis Parmentier (dont il a refile aux petits les vieilles boites qui lui restaient de sa mini pavois !) Quant aux voiles elles doivent être adéquates a mon avis parce que tu es 8eme donc t'as pas du mettre le tourmentin a la place du spi ! Je t'embrasse fort Ps : Je pense aussi beaucoup a Céline qui doit se liquéfier (d'amour bien sur !) a madère en t'attendant ! Tu as de la chance l'avoir .

Le 03 octobre 2011 à 19:21 par Olivier

Salut Pierrot, c'est la bourre au boulot mais je pense bien à toi et ton mini, toujours dans la course et dans le groupe de tète : c'est beau, et c'est pas fini, je vous sens bien ! J'écris aussi pour ton bateau, qui après avoir encaissé le près des derniers jours, mérite bien une petite attention en plus du reaching :-) Vas y Pierrot : à donf !

Le 03 octobre 2011 à 18:57 par Florent

Allez, je vote pour la barbe aussi, pour les petits fours et pour l'apéro. Pour ce qui est de la Grosse voile devant, il s'agit d'un Spinnaker, plus souvent appelé Spi ! En fait, il y en a plusieurs à bord, Spi lourd pour le gros temps, spi médium, grand spi ! et cest une voile qu'on porte entre... 100-110° du vent et jusqu'à 155-160°... Mais alors que met-on entre 160 et 180 ??? Rien, on évite ! Le mini est un bateau fabuleux, mais vent arrière, ça n'est vraiment pas l'allure rêvée, alors on évite... blague à part (pas tout à fait une blague) on peut porter le spi en vent arrière mais... il vaut souvent mieux faire 2 - 3 zigzag (bords) à 140-150° plutôt qu'un seul à 180. L'a-t-il utilisé ? tout porte à croire que oui, mais pas bien longtemps à mon avis... De plus, envoyer un spi, c'est du boulot ! on le sort, on l'emmène à l'avant, on prépare sa drisse (corde pour l'envoyer en haut du mat) et on vérifie que ça ne s'emmêle pas. Ensuite on sort le bout dehors, ce long appendice qui pivote devant... et là on envoie un bout du spi tout devant, un bout tout en haut, et on en garde un entre les mains, pour les réglages... ça avance bien, c'est chouette, et puis le vent tourne, ou forcit, il faut affaler, c'est à dire le ranger... et ranger une voile de cette taille c'est du boulot ! Mais alors en fait... le bateau... c'est du boulot ! Pour ce qui est de l'incroyable confort à bord, la description de Benoit est juste, et quand on a les fesses humides pendant 3/4 jours et pas l'occasion de vraiment les sécher... éh bien ça n'est pas confort... il vaut mieux avoir de la crème ! Pour le classement 6 ou 7 c'est complètement jouable, GOGOGOGO Pierre Cizeau !

Le 03 octobre 2011 à 16:16 par classe de ce1 ( jean)

Est- ce que tu a vu des dauphins ? bon vent

Le 03 octobre 2011 à 16:13 par classe de ce1

question technique 1 comment s'appelle la grande voile qui se gonfle ? A quoi sert-elle ? Quand faut-il la sortir ? Est-ce que Pierre l'a utilisée depuis dimanche ?

Le 03 octobre 2011 à 14:13 par VosamislesParizot

Allez Benoît, j'vous suis ! d'autant que maintenant "our Pierrot is reach !" en revanche suis d'accord avec Jaja pour la barbe. Puisqu'aujourd'hui l'humeur est aux relations "intra-internautes", j'en profite pour remercier Florent et lui annoncer qu'il vient de passer en tête des infos, devant Le Monde, à chacun sa course ! Dites donc les copains du "Réagissez", est-ce que comme moi vous rêvez à une petite rencontre sympa, au retour du marin, histoire de mettre un visage sur nos mots ? On aurait nos pseudos agrafés au revers de notre veste, et donc les mains libres pour tenir le verre et les petits fours... Allez Pierrot, en attendant, profite bien de ton allure débridée, lâche un peu les ficelles et façonne toi une belle place dans la première étape !

Le 03 octobre 2011 à 12:07 par Benoit

Pierrot, huits jours que t'es dans ton canot. Tu flirte avec la durée de ta qualification, ça commence donc à faire longtemps que tu vis de la même manière..longues heures de barre, tambouille sur ton tout peit réchaud, accroupi dans ton bateau (jamais debout c'est quasi impossible), avec cette humidité permanante qui oblige à une rigueur extrèeme pour ne rien voir partir au fond du bateau et se transformer en éponge. Pour compléter la prose de florent, le problème de ces bateaux c'est qu'ils sont étanches dans les deux sens. L'eau n'est pas sené y entrer, mais quand elle y est, elle n'en sort plus. On se met alors à dormir ...dans sa flaque d'eau. Et tout ça dans un mouvement perpetuel et un bruit qui ne s'arrete jamais (clapotis des vagues, mugissement des vagues, safran qui vibre, verin du pilote qui couine...) En tout cas, ton étape est magnifique de concentration et de détermination. Je me demandais hier si tavais pas un pb de voile d'avant car au reaching tavais l'air d'aller un peu moins vite. Mais ce matin tout va bien, et même très bien car ils ont l'air un peu englués à l'est. Peut être une possibilité d'en passer un ou deux. Et puis avec l'arrivée dans la molle tout reste possible. Alors soyons ambitieux, moi je parie une place entre 5 et 7ème à l'arrivée. Qui me suit? Et au fait Jeanou, la barbe cest très bien!

Réagissez

Les commentaires sont fermés !


» Article suivant : Arrivée cette nuit ou au petit matin

» Article précédent : Du nouveau pas bien nouveau...

» Retour à la liste des actualités