Flux RSS

Actus

20 nov. 2012 Vidéo de la deuxième étape, un an après...

09 nov. 2011 J'y suis arrivé !

04 nov. 2011 Ca y est, il est arrivé cette nuit à 3h21mm51s !

03 nov. 2011 Fatigue quand tu nous tiens !

02 nov. 2011 Encore des conditions qui sortent de l'ordinaire

» Toutes les actus



Voir toutes les photos+vidéos


Best Western Masqhotel Vhox

Actualités

Du nouveau pas bien nouveau...

02 octobre 2011 - 00:54

C'est long une semaine... lorsqu'on est coureur, mais aussi lorsqu'on est fan ! Les bateaux avancent doucement, ils tirent des bords, prennent du vent de Sud, puis d'Est puis de Nord-Ouest avant de retoucher du Sud à nouveau.

Est-ce qu'il dort bien Pierre ? Honnêtement, je ne pense pas. Pour en être à ce classement là, cela signifie qu'il faut être vigilent en permanence. Il faut saisir la moindre opportunité d'aller dormir, mais dans des conditions aussi changeantes, ça n'est pas évident...

Est-ce qu'il mange bien ? Alors là, nul ne peut répondre à part Pierre, une chose est sure, 7 jours de diète, ça n'est pas possible, donc le fait qu'il soit toujours debout tend à indiquer qu'au moins, il mange !

Voile à voile ? Oui ! et ça a un côté extrêmement stimulant. C'est stressant, certes, mais ça pousse à donner le meilleur de soi-même, et ça donne un étalon de référence. Lorsqu'on avance à vue, si un moment donné, sans raison précise, le voisin accélère et prend le large, ça révèle un problème : une algue dans les safrans ? un réglage approximatif ? une légère rotation de vent ? Peu importe, le contact a des effets très progressifs sur la performance. Pour ce qui est du copinage, ça existe tout à fait en mini. Cela dépend des concurrents, mais on constate qu'au delà de 5 jours, dans des conditions fatigantes et compliquées, les concurrents ont tendance à communiquer entre eux relativement facilement. Un peu d'humain, un peu d'amitié et de soutien... Oh pas question de révéler ses options, mais on discute "ah oui t'es sous code 5 ? moi j'ai le gennak ça marche pas mal !" Attention tout de même : Info ou intox ?

Ensuite les bateaux accompagnateurs sont là pour soutenir le moral des troupes, et leur donner un soupçon de rythme. Tous les matins et tous les soirs, à heure fixe, ils appellent les concurrents à portée VHF pour leur demander leur position et en profitent pour vérifier si tout va bien à bord. Plus les jours passent, plus le petits maux du quotidiens sont partagés... la vie de solitaire n'est pas une sinécure !

Masqhotel 10ème, dans le bon paquet, ça ne fait aucun doute, Pierre va bien, il s'accroche et il nous donne une bonne leçon de courage et de persévérance !

 

Florent G.

 

Petites précisions de la part de Florent :

Question voiles...

Il y a un jeu de voile vraiment incroyable sur un mini : Grand Voile bien sur, solent (voile d'avant) ou trinquette (petit solent). Ensuite on passe dans les voiles plus fun : grand spi, spi médium, petit spi (le grammage du tissu change), code 5, code 0, gennaker, et voile de tempête. Toutes ne sont pas autorisées sur la transat, seule 7 sont acceptées, il faut donc faire un choix. Chaque voile d'avant est définie par un "range" d'utilisation, c'est à dire les angles optimaux par rapport au vent, et les forces de vent acceptées. Il est crucial de connaitre ces ranges qui varient selon les voiles, les bateaux, les formes etc... afin d'être efficace lorsqu'on les envoi et ne pas se tromper.

Gennaker et code 0 sont des voiles d'avant, que l'on met dès qu'on peut aller dans des angles supérieurs à 55° du vent et jusqu'à 100° environ. Elles s'envoient soient en bout de bout dehors soit au milieu, et souvent plutôt au capelage, c'est à dire au 2/3 de la hauteur du mât.

Ah oui, et chaque changement de voile d'avant signifie... qu'il faut aller devant, manipuler le bout dehors, se faire mouiller souvent, hisser, enrouler, dérouler, affaler, ranger, plier etc... beaucoup d'énergie si l'on doit changer de voiles toutes les heures ! Le tout attaché, s'il vous plaît !

Question vent...

Normalement en ce moment, on est censé trouver plutôt un gros anticyclone actif sur les Açores, et un système d’alizés le long du Portugal. Plutôt donc des vent portant du Nord et de l'Est, avec un renforcement le long du Portugal. En somme, l'inverse de ce que l'on a là !

 

Suivez la course sur le site de la Mini Transat : http://www.charentemaritime-bahia.transat650.net/fr/

Et plus précisément les positions et les classements sur http://tracking.transat650.net/carte/etape-1.html

Photos


Commentaires

Le 03 octobre 2011 à 10:14 par classe de ce1 (rosalie)

allez pierre on est avec toi

Le 03 octobre 2011 à 10:02 par catherine

on est devenus accros à ton sillage... tient bien le cap on est derrière nos micros chaque jour !

Le 03 octobre 2011 à 09:50 par Anne (Gestotel)

Allez Pierre, dernière ligne droite. Sur la carte, on voit enfin l'arrivée de cette première étape. Et quelle étape ! Peu importe votre place à l'arrivée, vous m'avez fait vivre une superbe course avec des classements journaliers très prometteurs et très intenses (sur terre !).

Le 03 octobre 2011 à 09:24 par Jean

Bravo mon Pierrot tu as la niaque avec 2 places de prise dans la nuit je suis sur que tu vas en prendre encore 2 aujourd'hui reposes toi bois et manges et tu seras dans les 5 a l'arrivée l'histoire se joue la mais pour moi c'est deja fait Fuerza y a tope

Le 02 octobre 2011 à 12:28 par jaja

super !!! on t'attend avec impatience à Funchal pour être ensemble !!! on espère que tu seras pas trop barbu on t'aime toutes

Réagissez

Les commentaires sont fermés !


» Article suivant : Changement de conditions : au reaching dans la journée

» Article précédent : La suite : au près, au près et encore au près...

» Retour à la liste des actualités