Flux RSS

Actus

20 nov. 2012 Vidéo de la deuxième étape, un an après...

09 nov. 2011 J'y suis arrivé !

04 nov. 2011 Ca y est, il est arrivé cette nuit à 3h21mm51s !

03 nov. 2011 Fatigue quand tu nous tiens !

02 nov. 2011 Encore des conditions qui sortent de l'ordinaire

» Toutes les actus



Voir toutes les photos+vidéos


Best Western Masqhotel Vhox

Actualités

Transgasgogne 2011 - Arrivée de Pierre à 13h28 à Port Bourgenay - 5ème du classement général !

02 août 2011 - 00:00

"Je termine 5ème de cette seconde étape. Et comme les écarts du fait de cette longue et lente remontée au prés sont importants, je finis 5ème au général ! La classe, un peu fier tout de même...

On aura donc eu sur les 3/4 de cette remontée le vent dans le nez, quasiment dans l'axe de la route, avec donc les deux bords quasiment équivalents. Je l'ai jouée "régate de l'épicier" comme dit Jean Saucet. Pas de grande stratégie, rien que des petits profits, en profitant des petites bascules pour tirer les bords favorables.

Les autres stratégies, consistant à partir franchement d'un côté ou l'autre du plan d'eau (assez vaste d'ailleurs, le Golfe de Gascogne), pour profiter d'une rotation plus franche du vent ne se sont pas avérées payantes. Pas mal en auront fait les frais. Mais allez savoir avant le départ où aller, en fonction des aleas de la météo !

Le dernier quart, c'était sous une "dépression orageuse", c'est à dire de la bonne pluie, du vent dans tous les sens et de forces très variables, et des éclairs comme j'en ai rarement vu, de vrais troncs d'arbres d'un blanc aveuglant dans une nuit noire, que j'aurais pu pleinement contempler si je n'avais pas craint qu'ils ne me tombent dessus. Bref, je subis un peu, je resiste, avec tous les changements de voiles correspondant, et en voyant finalement l'arrivée se rapprocher vite : j'ai eu droit à un beau bord sous spi autour de 10 noeuds pendant 2 heures !

Je ressors de cette course heureux du résultat, confiant d'avoir su bien gérer les conditions rencontrées, mêmes si elles n'étaient pas draconiennes ! Une très bonne expérience avant la Transat en septembre !"

Pierre

Disgression mathématique :

En fait, ces histoires de choix de route sont assez semblables aux problèmes d'optimisation sur lesquels je travaillais avant. Le problème est que si la météorologie est une science, les prévisions ne sont pas certaines. Ainsi, à chaque route possible correspond un gain (de temps) et un risque (associé à la probabilité de la prévision). Il n'y a pas de solution unique !  Et ainsi, à chacun de choisir sa route en fonction du gain espéré et de son aversion au risque. C'est ce qu'on appelle la "fonction d'utilité" qui est égale à : Gain - Aversion au Risque x Risque. L'aversion au risque, c'est un paramètre du problème, chacun se choisit la sienne. Avec une forte aversion au risque, on privilégiera les routes peu risquées, mais avec un gain faible, on retrouve l'épicier. Avec une faible aversion au risque, on privilégie les stratégies plus extrêmes, ce sont les aventuriers !

Tout cela n'est pas très original, on le ressent tous très bien au moment où on réfléchit à sa stratégie. L'intérêt est qu'il permet d'en avoir une formulation mathématique, que l'on pourrait inclure dans les logiciels de routage : plutôt que d'avoir une solution unique, on aurait donc tout un ensemble de solutions que l'on pourrait apprécier en fonction de l'aversion au risque. Mais cela nécessiterait d'avoir une information supplémentaire, à savoir l'incertitude des prévisions météorologiques. Et je ne sais pas si c'est une information qui existe !

Photos




Soyez le premier à réagir

Les commentaires sont fermés !


» Article suivant : Mini Masqhotel sur France 3 (vidéo)

» Article précédent : Transgasgogne 2011 - 30 heures après le départ

» Retour à la liste des actualités